3 conseils pour la prise de parole en public

3 conseils pour la prise de parole en public

 

3 astuces pour prendre la parole en public

 

Prendre la parole en public est un acte quotidien et peu importe notre métier :  tout le monde s’adresse à des collègues, des clients, des partenaires, réalise des réunions,  un discours lors d’un événement par exemple.

 

Pourtant, le saviez-vous ? Émotionnellement, prendre la parole en public est la deuxième peur de l’homme !

Il faut donc travailler ses interventions et ainsi, être impactant, convainquant ou même informer et permettre à son public de retenir ses propos.

 

Chaque présentation demande des outils précis et une préparation de fond adéquate. (vocabulaire, scénario, histoire, visuel…).

Et oui ! On ne prépare pas « une réunion comme un discours », « un pitch comme un tedx », « une soutenance comme une interview » …

 

Voici 3 conseils de base indispensables à toutes prises de parole en public.

  • Le trac : A Boite en Scène, on ne vous vend pas du rêve ! « Non, on n’arrête pas le trac avant une intervention. » « Nous aimons dire que « vous l’apprivoiserez ». En effet, le trac est un shoot d’adrénaline indispensable pour se lancer, il vous booste et permet à votre cerveau de se mettre en « mode action ». Il faut donc le canaliser et non le combattre. De nombreux exercices permettent à l’orateur d’apprivoiser ce trac, dont des techniques de respiration.

 

Par exemple, vous pouvez pratiquer 5 minutes par jour de respiration abdominale afin de faire baisser la tension tout en améliorant vos capacités vocales. (techniques de coach vocal & de théâtre !).

  • La voix : S’exprimer c’est utiliser sa voix et même parfois parler plus fort (dans le cadre d’une intervention avec de nombreux auditeurs et pas de micro ! par exemple).

 

Un exercice simple d’acteur que j’ai eu la chance de travailler tant dans mes formations avec un orthophoniste que pendant mes formations théâtre ou musicologie : l’échauffement.

Vous en voulez un très simple ?

Avant toute intervention, prenez le temps de vous étirez et de bailler  trois fois. Attention, un grand bâillement, bouche grande ouverte comme un grand étirement après une bonne nuit de sommeil.

Le bâillement permet de masser les cordes vocales et de détendre le corps.

En bref, en un acte accessible à tous, vous gagnez en sérénité et éviter la bouche « pâteuse » en début d’intervention.

 

  • Les émotions : Chaque intervention mérite de travailler les émotions. Que voulez-vous laisser comme impression ?

 

Alors, que ce soit pour gagner en « mélodie » et surtout éviter que votre public s’endorme car votre ton est monotone tout au long de votre intervention : Utiliser votre expressivité ! Pour ce faire, je vous conseille de pratiquer l’improvisation théâtrale.

 

Un exercice : amusez-vous le matin lorsque vous croisez vos collègues à leurs « lancer » des bonjours expressifs ! (amusés, posés, joyeux, amicaux,  évitez tout de même la colère, vos collègues viennent juste de se réveiller !)

 

 

Ma conclusion pour aujourd’hui ? La prise de parole n’est pas un copié collé des livres, ni un « recopiage » de méthodologies, car les exercices doivent être adaptés à votre personnalité, vos particularités (articulation…).

 

De plus, j’ajouterai que la théorie est importante lors des formations, mais la pratique est essentielle.

Pour nous à Boite en Scène, l’essentiel ?

« Prenez confiance dans vos talents ! ».

 

Marie Leresteux – Dirigeante de Boite en Scène

 

www.boite-en-scene.fr

Alors, suivez nous sur les réseaux !!!

twitter

Facebook

Linked in

N’en perdez pas une miette : www.boite-en-scene.fr

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.